LA GESTAPO. L’arme absolue d’Hitler

LA GESTAPO. L’arme absolue d’Hitler

23/06/2021 0

La Gestapo, est un documentaire qui retrace l’horreur et la terreur de cette police inhumaine d’Hitler, accompagné de témoins et d’images d’archives des faits.

Le mot Gestapo est une abréviation de « Geheime Staatspolizei », qui signifie police secrète d’État, la police politique du 3ème Reich d’Adolf Hitler. Elle a été créée en 1933 par Hermann Goering, puis réorganisée en 1936 par Heinrich Himmler et Reinhard Heydrich.

La Gestapo a été une pièce maîtresse de l’appareil de répression des nazis, véritables acteurs de la solution finale, qui a sévit d’abord en Allemagne, puis dans tous les territoires occupés par les forces allemandes nazies. Au départ, elle était composée de policiers qui avaient servi la république de Weimar, et n’employait que 200 personnes. À la différence des S.A, renommés pour leurs brutalités gratuite et leurs manques d’intelligence, les employés de la Gestapo sont alors choisis en fonction de l’instruction et des compétences méthodiques de chaque individu. Tel est le cas du chef, Heinrich Müller, nommé à la tête de la Gestapo en 1935 après une carrière dans la police de Weimar.

Cette police secrète enquête, surveille, écoute les conversations téléphoniques, et arrête ensuite les gens pour les envoyer dans des camps de concentration, qui sont sous la responsabilité des SS.
A l’automne 1940, Kurt Lischka dirige la Gestapo de Paris à partir de la rue de Saussaies, dans le 8e arrondissement. Adolf Eichmann, qui dirige le service IV.B.4 de la Gestapo, organise les transports de prisonniers vers les camps de concentration.

La Gestapo incarne l’arbitraire et l’horreur des forces nazies, qui pratiquaient la torture lors des interrogatoires, afin d’arracher des aveux et des informations aux prisonniers récalcitrants. Par exemple, le SS Klaus Barbie, chef de la Gestapo, est le responsable des tortures de résistants, dont Jean Moulin, torturé à mort en 1943, ainsi que des arrestations de Juifs, comme les enfants d’Izieu, déportés et assassinés à Auschwitz.
Le 20 juillet 1944, des généraux allemands tentent en vain d’assassiner Hitler. Heinrich Müller, chef de la Gestapo, se charge de les retrouver et de les faire exécuter. À Paris, la Gestapo quitte la capitale française durant l’été 1944, mais restera active jusqu’aux derniers jours du régime nazi, en 1945.

La Gestapo est condamnée comme organisation criminelle lors du procès de Nuremberg, mais beaucoup de ses responsables ont réussi à s’enfuir, à changer d’identités, ou ont repris leur travail dans la police, ou encore dans les services secrets de divers pays,…, et ce à la grande déception des chasseurs de nazis, comme si rien ne c’était passé…

Durée : 2h24

2 vues